Le coût et le business model, éléments clés du calcul de valeur pour un projet IT

Colibri - Valeur d'un projet IT

Intro

Tout DSI ou responsable de projet Supply Chain a déjà rencontré au moins une fois cette problématique : démontrer la réussite d’un projet IT. L’indicateur communément utilisé pour estimer la réussite d’un projet est le ROI (Return on Investment, Retour sur Investissement en français). De manière synthétique, cela revient à comparer le coût de l’investissement effectué avec le gain estimé. Cet indicateur de profitabilité est très utilisé, mais ne prend pas en compte l’impact intangible d’une solution sur le business, par exemple le niveau de stress des employés, la collaboration des équipes.

Si l’on souhaite prendre en compte l’impact financier (donc tangible) ET la valeur intangible d’une solution il faudra alors plutôt calculer le ROV (Return On Value, ou retour sur valeur). Cet indicateur prend en compte les indicateurs quantitatifs (investissement financier, coûts, temps, niveau de stocks…) mais aussi qualitatifs (communication au sein des équipes, diminution du stress des collaborateurs, structuration des processus…) dans le calcul de valeur. De cette manière le ROV peut s’appliquer à des solutions où il y a peu ou pas d’investissement financier comme les solutions SaaS, pour lesquelles le prix d’entrée est modéré et la notion d’investissement moindre.

Que l’on veuille calculer le ROI ou le ROV, il y a deux éléments importants à considérer en premier lieu : le coût de la solution (ce qui semble évident) et le business model de la solution mise en place. Ensuite l’analyse quantitative et qualitatives de différents KPIs permettront de compléter le calcul.

 

Le Prix pour une solution On-premise ou Cloud

Que l’on veuille calculer le ROI ou le ROV, la première étape est de savoir clairement les coûts associés au projet que l’on analyse. Que la solution soit du type On-premise ou Cloudil est important d’avoir une vision globale des coûts, que ce soit les coûts « transparents »(par exemple l’achat de licences ou un abonnement mensuel) ou les coûts « cachés » qui découlent de l’utilisation de la solution dans le temps et qui sont très souvent omis.

Ces coûts ne seront pas les mêmes suivant le projet et suivant le type de solution choisie. Une solution On-premise aura beaucoup plus de coûts cachés qu’une solution Cloud, qui par définition ne nécessite pas ou peu d’installation technique (entre autres).

Coûts cachés et Coûts visibles, la théorie de l’iceberg*

Le business model

Il est aussi important de comprendre quel est le business model de la solution choisie et de le prendre en compte lors du calcul du ROI ou ROV.

Typiquement, pour une solution Cloud, l’investissement de départ est très faible, mais, il faut payer un forfait de manière continue (abonnement mensuel). A l’inverse, dans le cas d’une solution On-premise, le coût d’entrée est bien plus important, et donc risqué si la solution ne correspond pas aux attentes. Il n’y a pas de mensualités, mais très souvent un coût de maintenance annuelle représentant un pourcentage du coût des licences (en général 20%).

 

[…] LIRE LA SUITE […]

[WEBINAR] – Le Cloud : arme de compétitivité et accélérateur de succès

Le cloud arme de compétitivité

Choisir une nouvelle solution IT est encore aujourd’hui synonyme d’un long processus fastidieux.

Entre la conception du cahier des charges, la gestion des appels d’offres, et l’arbitrage final avec les équipes et la direction, choisir un nouvel outil peut être source de stress, de consommation de temps et d’argent. Pourtant dans un environnement toujours plus compétitif et en constante évolution il est important de pouvoir trouver et implémenter rapidement une solution afin de répondre aux problématiques de l’entreprise.

Inscrivez-vous à notre webinar de 40 minutes le 28 février à 11h afin d’avoir le point de vue de nos experts sur la question.

Mehdi Kharab, expert produit, et Nicolas Commare, directeur général, vous expliqueront comment grâce au Cloud il est désormais possible de devancer ses concurrents, éviter l’effet de tunnel et gagner en compétitivité lors de la mise en place d’une nouvelle solution.

Inscrivez-vous pour en savoir plus !! 

 

Informations pratiques :

Le 28 février

De 11h à 11h40

Inscription Gratuite

 

Colibri sera au salon SIMODEC

Colibri au salon SIMODEC

Pour la première fois Colibri expose au salon SIMODEC qui se tiendra à la Roche-Sur-Foron du 6 au 9 mars 2018.

SIMODEC, le Salon International de la Machine-Outil de Décolletage, rassemble les plus grands acteurs nationaux et internationaux de l’univers du décolletage, de l’usinage, et de la production de pièces pour les industriels.

Près de 300 exposants et 18 000 professionnels sont attendus pour cette édition qui s’annonce très intéressante avec pour thématique principale « l’humain au cœur de l’industrie »

Notre équipe sera disponible tout au long du salon au Stand AF14 (Hall H) pour répondre à vos questions et vous présenter les dernières nouveautés produit.

Venez échanger avec nous sur l’industrie 4.0, la Supply Chain de demain ainsi que la mobilité et collaboration.

N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations, demandez votre badge ou prendre rendez-vous !

Pour en savoir plus sur l’expertise Colibri dans le secteur de l’industrie, rendez-vous ici.

Info Pratiques :

Du 6 au 9 mars 2018

Rochexpo – Le roche sur Foron

Hall H, Stand VF14

Communiqué de presse du SIMODEC

Colibri aux Rois de la Supply Chain 2018

Colibri aux rois de la Supply Chain

Mercredi 17 Janvier, les équipes Colibri se sont rendues au premier rendez-vous Supply Chain de cette année 2018 :  Les rois de la Supply Chain. Cette rencontre annuelle organisé par Supply Chain Magazine est toujours l’occasion d’échanger sur les belles réussites de 2017 et sur l’avenir de la Supply Chain.

Pour cette 12ème édition 8 équipes finalistes, sélectionnés par un jury de professionnels, ont présenté leurs projets devant plus de 500 personnes. Les gagnants du Grand prix des Rois de la Supply Chain, du prix de l’innovation et le coup de cœur du public ont été annoncés lors d’une soirée de prestige qui s’est tenue au Musée des Arts Forains à la suite de cette journée.

Colibri aux rois de la Supply Chain

Les projets

Les 8 projets présentés étaient tous de grande qualité et abordaient chacun un thème différent, tel que la transformation globale de la Supply Chain, la mise en œuvre du DDMRP, la mise en place d’une flotte de robots mobiles, ou la refonte d’un site logistique chez une PME (Tarrerias Bonjean avec Savoye).

De manière générale les grands thèmes abordés lors de cette édition étaient :

  • Le développement durable
  • La collaboration et centralisation
  • L’agilité et la flexibilité
  • L’innovation

Avec plus précisément des problématiques de taux de service et de stock, de gestion du niveau de stress et de confort des équipes, et des délais de livraison toujours plus courts.  Le but étant de replacer l’humain (que ce soit le client ou l’employés) en cœur de la discussion. Ces thèmes avaient déjà été abordé lors du Supply Chain Event et de notre table ronde sur la mobilité.

Les grands gagnants

Parmi les 8 finalistes le projet de Cdiscount et Exotec s’est démarqué en remportant le Grand Prix des rois de la Supply Chain ainsi que le prix de l’innovation, du jamais vu aux Rois de la Supply Chain !

Ce projet était centré autour de la problématique de Cdiscount qui souhaitait améliorer sa performance sur la préparation de commande tout en conservant une totale agilité afin de pouvoir s’adapter au marché en permanence.

La solution proposée par Exotec, des robots capables de se déplacer en 3D sur des racks, est une première dans le monde. En effet ces « petits » robots peuvent aller chercher des bacs et se déplacer de droite à gauche mais aussi escalader les racks, permettant de créer un système agile et très efficace.

Le skypod de Exotec

Grâce à cette solution Cdiscount a noté des réassorts plus rapides et précis, une performance de préparation plus élevée, une densité de stockage doublée et des conditions de travail améliorées.

Le prix coup de cœur a été quant à lui été décerné à Sames Kremlin et B2Wise qui ont mis en place un planning tiré par la demande réelle des clients. Devant un taux de service d’environ 40%, une perturbation des flux de production, des problèmes de stock et de prévisions fiables, cette entreprise, qui fournit des équipements de pulvérisation industrielle, a décidé de mettre en œuvre un Project Demand Driven Operating Model accompagné par B2Wise.

Les résultats suite à cette mise en place sont sans appel : moins 25% de stock, augmentation des taux de service, plus de références obsolètes et un ROI estimé à 11 mois.

L’ESSCA choisi Colibri pour conduire un Business Game sur la Supply Chain

C’est au cours du premier semestre de l’année 2017/2018 que l’ESSCA School of Management, qui compte aujourd’hui huit sites d’études en France et à l’international, et fait partie des membres de la Conférence des Grandes Ecoles, a choisi Colibri comme socle d’apprentissage pour ses étudiants de troisième année.

C’est au cours d’une présentation de l’outil à Nantes que Chaaben Kouki, enseignant à l’ESSCA, a rencontré Mehdi Kharab, expert produit Colibri, et que l’idée a germé de construire un business game autour de la solution afin de mieux faire comprendre aux élèves les subtilités et les variables de la chaîne d’approvisionnement.

« En tout ce sont près de 500 étudiants, francophones et internationaux, qui ont utilisé Colibri tout au long du semestre » précise Chaaben Kouki, professeur à l’ESSCA en charge du management et de la Supply Chain.

« Les retours ont été unanimes, continue-t-il. Colibri parvient à rendre les prévisions très visuelles et la prise en main est quasi-immédiate : l’outil s’est avéré intuitif, notamment sur la mise à jour des valeurs, l’imput et l’historique des prévisions : les élèves se le sont très vite approprié. C’est un logiciel clé-en-main qui ne nécessite pas une formation très poussée. »

Le business game qui a été mis en place avec les étudiants proposait une mise en situation autour d’un commerce de luxe (parfums) : les élèves ont ainsi pu appréhender la Supply Chain selon deux grands axes : qualitativement, grâce aux outils de prévision, et quantitativement grâce à l’exercice de la simulation.

« Si je devais résumer Colibri en trois mots, je dirais simplement : efficacité, rapidité d’exécution, et ergonomie », conclue Chaaben Kouki.

L’ESSCA semble convaincue par cette première expérience et a décidé de reconduire l’exercice le semestre prochain.

Euro Protection est live sur Colibri !

Euro Protection choisi Colibri

Le groupe Worldwide Euro Protection, acteur majeur dans la création d’équipements de protection individuelle au service des distributeurs partout à travers le monde, est désormais live sur Colibri.

Richard Crnjanski, Directeur Supply Chain chez Worldwide Euro Protection revient sur les raisons qui ont poussé le groupe à choisir Colibri pour ses filiales françaises (Sacla et Euro Protection) et hongroise (Ganteline).

Le groupe :

Worldwide Euro Protection est un acteur majeur dans l’élaboration d’Équipements de Protection Individuelle (EPI) au service des distributeurs dans plus de 40 pays. Le groupe compte plus de 10 000 clients et 350 collaborateurs pour un CA de plus de 120 million d’€

Pourquoi chercher un outil APS ?

Avant Colibri il n’y avait pas d’outil de prévision, le calcul des besoins était réalisé dans Excel en utilisant des ventes moyennes mensuelles ou des chiffres budgétaires créés par des personnes non impliquées dans les opérations.

Il est apparu rapidement évident que pour augmenter la qualité des stocks tant en termes de disponibilité que de valeur, il était nécessaire d’avoir des chiffres plus justes sur les prévisions de ventes pour nourrir le calcul des besoins. De plus, un certain nombre de produits étant saisonniers (donc avec des problématiques de prévision particulière) et avec des délais d’approvisionnements compris entre 4 et 6 mois, il était nécessaire pour le groupe de pouvoir se projeter plus loin.

Le choix de Colibri

Richard Crnjanski connait bien le marché des APS pour en avoir utilisé 3 et implanté 1 lors d’expériences professionnelles passées. Après avoir effectué un rapide benchmark, il a été décidé d’implanter Colibri.

Les raisons qui l’ont conforté dans ce choix sont les suivantes :

  • Rapidité de mise en place (moins de 4 mois de projet)
  • Prix abordable, un atout fort pour une PME comme Europrotection
  • Le fait d’avoir une solution pré-packagée et un process figé a été un atout majeur : cela a permis de se focaliser sur le plus important et d’embarquer facilement des équipes peu matures et peu habitués à faire des prévisions.
  • Le modèle web et l’ergonomie de l’interface, qui facilitent l’utilisation notamment pour des utilisateurs novices dans l’utilisation d’APS.

Le Projet

Le projet total a duré 4 mois et s’est déroulé sans heurt. Le scope initial comprenait les 2 filiales françaises (environ 5500 références) avec pour ambition d’intégrer la filiale hongroise au bout de quelques mois (7000 références).

Le plus long pour Euro Protection a été d’arriver à créer les hiérarchies adéquates car ce travail n’avait jamais été fait auparavant. Un sujet de fond a de plus été mené afin de déterminer les articles sur lesquels il était nécessaire de faire des prévisions et ceux qui ne nécessitaient pas de passer par Colibri.

Depuis le 1er Décembre (date du Go Live) 5 personnes utilisent désormais Colibri. Ils seront rejoints au fur et à mesure par des utilisateurs du département Commercial et ensuite par la filiale hongroise.

Nicolas Commare, parle de Colibri au magazine Voxlog

Découvrez l’interview de notre directeur général Nicolas Commare publié par le magazine Voxlog

Colibri est un outil de Supply Chain management nouvelle génération, bénéficiant de la flexibilité du cloud et de l’accessibilité du collaboratif. Rencontre avec Nicolas Commare, directeur général de cette jeune solution innovante en plein envol.

Quelle est la genèse de Colibri ?

Il y a quelques années, VISEO avait créé une activité d’optimisation de la supply chain pour servir des clients grands comptes. Celle-ci était multi-secteurs et multi-outils avec une large équipe d’experts. Mais quand nous avons commencé à être reconnus, je me suis rendu compte que j’étais approché régulièrement par des prospects qui souhaitent mettre en place des outils plus simples pour leurs activités. Globalement, toutes les solutions étaient bien au dessus de leurs moyens, de leurs volumes ou de leur maturité. Nous avons donc voulu nous adresser à toute une partie du marché qui avait des besoins simples mais pas de solutions adaptées. Parallèlement, nous débutions un partenariat avec Microsoft Azure et la technologie cloud venait d’émerger. En 2013, nous avons donc lancé nos équipes de R&D sur le développement d’une nouvelle solution appelée Colibri et basée sur le cloud. La mise sur le marché a eu lieu début 2014.

Quelles sont les spécificités de Colibri par rapport aux autres solutions ?

L’objectif de Colibri a toujours été d’offrir un outil simple, rapide à mettre en place et qui permette la mise en œuvre de bonnes pratiques métiers pour offrir de la fiabilité dans les prévisions, une amélioration du taux de services, une réduction des stocks et une maîtrise des flux. Concrètement, la solution Colibri est composée de briques applicatives qui permettent de faire de la prévision simplement.

Lire la suite

Quel ROI pour des prévisions faites dans un outil Cloud ?

Colibri, Outil Cloud

Inscrivez-vous à notre Webinar le 13 décembre 2017 à 11h.

Retour sur investissement sous entend investissements, or le modèle SaaS (proposé par un outil Cloud) permet de casser cette logique. Par ailleurs, de nombreux coûts sont sous-estimés lors d’un projet.

Découvrez lors de ce ce webinar de 40 minutes les gains qualitatifs (temps, productivité…) et quantitatif (gestion des stocks, taux de fiabilité…) que vous pouvez attendre d’un outil Cloud de prévision des ventes.

Lors de ce webinar nous vous présenterons ces gains, souvent méconnus ou mal identifiés, sous forme de cas concrets.

Que vous soyez un industriel ou un distributeur, la prévision vous concerne ! Inscrivez-vous pour en savoir plus sur le Cloud et ses avantages.

Colibri est un outil de supply chain management simple et abordable qui permet de collaborer facilement au sein de votre entreprise

Rejoignez-nous le 13 décembre de 11h à 11h40,

Inscrivez-vous !

Cet événement est organisé en partenariat avec le :

Les outils de Supply Chain face au défi de la mobilité

Atelier mobilité Colibri

Compte-rendu du workshop Colibri organisé à Paris

Mercredi 15 novembre, nous organisions à l’Hotêl  Paris Marriott Champs-Elysées un workshop orienté mobilité et collaboration au sein du pilotage de la Supply Chain. Découvrez notre compte-rendu.

La Supply Chain est au carrefour de contingences multiples: technologiques, fonctionnelles et opérationnelles. A ce titre elle est en passe d’opérer un véritable changement de paradigme alors que nous sommes à l’aube de ce que certains nomment déjà la 4ème révolution industrielle. Les innovations technologiques qui infusent déjà les chaînes d’approvisionnement, à commencer par l’IoT, ne doivent pas faire oublier que les mutations à venir seront également d’ordre structurelle. A ce titre, un des défis majeurs auxquels doivent faire face les entreprises, mais aussi les éditeurs de logiciels, c’est tout simplement la mobilité, et c’est sur ce thème que Colibri organisait cette matinée.

De nouvelles exigences

Le matin du 15 novembre, nous étions réunis dans le cadre prestigieux de l’hôtel Marriott afin de questionner cette problématique précise: quel avenir pour les outils de Demand and Supply Chain Planning à l’heure de la mobilité?

Nicolas Commare, Président de Colibri, est revenu dans un premier temps sur les valeurs incarnées par la solution: la première spécificité de l’outil, c’est sa souplesse et sa facilité d’implémentation, en partie parce qu’elle bénéficie de la technologie cloud de Microsoft Azure et de toute l’infrastructure qui réside derrière. Cet aspect plug and play et full cloud permet d’éviter la pesanteur des solutions d’avant, qui constituaient de véritables usines à gaz et nécessitaient des formations lourdes ainsi qu’une maintenance constante.

Le deuxième point fort c’est l’aspect collaboratif: dans un monde de plus en plus fluctuant, les algorithmes ne peuvent plus tout prévoir, c’est pourquoi il faut connecter les professionnels au marché lui-même pour enrichir le plan de prévisions, et verticaliser les rapports : aujourd’hui il faut mettre sur un même plan le périmètre produit, commercial et marketing afin d’enrichir la sphère décisionnelle et d’optimiser les stratégies.

Enfin, c’est l’adaptation à de bonnes pratiques métiers qui sera déterminante pendant le déploiement de la solution : grâce à des réunions de qualification, à un prototypage sur données réelles, et un éventail de calibrages rendus possible par ses fonctionnalités Smart Datas, mais aussi par la récente méthodologie DDMRP,  le client peut améliorer son taux de service, travailler à n’importer quel niveau d’agrégation, et de fait déployer une stratégie évolutive et adaptée.

La mobilité en question

C’est notre directeur général adjoint Quentin Bardet qui a ensuite pris le relais pour initier un jeu d’idéation destiné à faire saisir les enjeux de la mobilité dans le supply chain management. A ce titre il a proposé d’imaginer deux profils-types dans une entreprise : d’un côté, une commerciale, de l’autre, un responsable Supply Chain.

Pour chacun de ces profils, les participant ont dû imaginer les besoins auxquels devra répondre une application mobile de solution prévisionnelle de type Colibri, le type d’interface, et les usages.

Les participants ont joué le jeu et les idées ont fusé !

 

Colibri, atelier d'idéation sur la mobilité et collaboration

 

Nous sommes donc ici au croisement de l’UX, du décisionnel et du collaboratif : il faut dès maintenant penser à la façon dont les applications vont pouvoir intégrer ces trois aspects dans des interfaces utilisateurs qui seront adaptés à chaque corps de métier.

C’est un défi majeur que de pouvoir apporter des solutions de visualisation et d’interaction avec les différents cadres de pilotage de la chaîne d’approvisionnement.

Supply Chain Event 2017: Accompagner le changement

Un secteur en pleine mutation

Le Supply Chain Event 2017 a été l’occasion une fois de plus de prendre le pouls de ce marché en constante évolution

Le secteur de la Supply Chain est en perpétuelle évolution, au croisement d’influences diverses: d’un côté, les entreprises qui entérinent leur transformation digitale, entraînant de profondes modifications dans les processus opérationnels et décisionnels, et de l’autre, les technologies qui évoluent à une vitesse exponentielle, à l’aube de ce qu’on appelle la 4èmerévolution industrielle ou Industrie 4.0.

Comme chaque année le salon de la Supply Chain se tenait à Porte de Versailles, c’était l’occasion pour notre solution collaborative, Colibri, de faire valoir à nouveau son engagement en termes d’innovation. Nous en avons profité pour interroger quelques autres acteurs de la chaîne d’approvisionnement sur leurs solutions et sur leur vision globale du métier.

Parmi les grandes nouveautés qui travaillent en profondeur la Supply Chain, et loin des paillettes du Machine Learningdont se gargarisent parfois les communiquants, il faut d’abord compter sur des innovations structurelles telles que la méthodologie Demande Driven (DD) qui est aujourd’hui acceptée pour piloter de nombreuses entreprises.

Demand Driven: un nouveau gisement méthodologique pour les entreprises

A ce titre nous interrogeons un responsable de Agilea, cabinet d’experts en Supply Chain Management, pour nous éclairer un peu sur cette tendance.

«Nous sommes convaincus que les entreprises sont aujourd’hui confrontées à un environnement de plus en plus changeant et de plus en plus complexe qui nécessite toujours plus d’agilité. La réalité est bien souvent différente des prévisions, les portefeuilles produits sont de plus en plus complexes, les produits sont de plus en plus éphémères, et le marché évolue à une vitesse ahurissante. Le premier enjeu pour une entreprise c’est de mettre en place des mécanismes d’adaptation. Une entreprise un organisme vivant qui doit s’adapter, à tous les niveaux de son déploiement, c’est ce que permet aujourd’hui la méthodologie Demande Driven.»

Le Demand Driven Institute est un think tank qui développe un nouveau socle de pratiques et de méthodologies afin de gérer la supply chain. Le but est de briser la minéralité des ERP pour apporter plus de souplesse dans la stratégie opérationnelle des entreprises. Aujourd’hui il y a un vrai boom sur ces produits : en 2014 il existait un outil logiciel pour intégrer la méthodologie DDMRP, il en existe aujourd’hui plus d’une quinzaine. La méthode DDMRP permet aujourd’hui de planifier les flux en absorbant les à-coups dûs à la volatilité de la demande.

« Adaptation, digitalisation : ce sont les deux grands défis de la Supply Chain pour le moment, afin de rentrer dans les enjeux structurels liés à l’innovation.« 

Des solutions pluridimentionnelles

Sur le même exemple, nous interrogeons une responsable de Mapo Tempo, une solution de planification de tournée.

«Le principe de l’optimisation de tournée c’est de gérer les contraintes multiples engendrées par les spécificités des véhicules. Contraintes sur le chargement, contraintes RH, contraintes horaires… Notre solution est dédiée à l’agrégation et à l’exploitation des multiples données qui émanent de ces tournées afin de produire une organisation optimisée au mieux pour le client. Nous sommes dans la planification de tournée en amont de l’exécution, mais aussi dans une planification en temps réel avec différents partenaires tels que Tom Tom Telematics, Aliacom, Masternaut. »

Mapo Tempo est donc une solution qui se place à la fois en amont et au cœur même de la planification de tournée, en intégrant également les contraintes liées à une base client donnée tout en traçant un spectre en temps réel de l’activité de véhicules, et les organisant au mieux grâce à un algorithme.

En se positionnant à deux points de contacts précis de la chaîne, les solutions peuvent déployer désormais des processus dé-segmentant et verticalisant : ce que nous confirme le responsable de Quintiq, une solution de planification industrielle récemment rachetée par Dassault Systems.

« L’industrie 4.0 est un peu la tarte à la crème du moment, il faut d’abord entériner les processus dans lesquels la Supply Chain s’est engagée au début des années 2000 , à savoir une digitalisation massive et la planification intégrée. De nos jours cette planification intègre les données financières au processus reliant la prodution et les ventes, offrant ainsi une perspective globale. »

IoT, Machine Learning: une prise de recul nécessaire?

Pourtant l’IoT va bel et bien opérer sur le secteur un véritable changement de paradigme : on parle de déjà de technologie «disruptive» . Si on estime à 6 milliards le nombre d’objects connectés aujourd’hui, ils seraient près de 21 milliards à l’horizon 2020 !

Data Logic, fabriquant de lecteurs code-barre depuis 1972, se veut à la pointe sur le sujet.

«Aujourd’hui nous réfléchissons sur la façon dont il faut faire converger tous ces objets, nous sommes notamment spécialisés dans la collecte des données et l’automatisation des processus qui en découlent. Il y a tout un écosystème qui va devoir être pensé depuis son socle, et implémenté en dur dans les circuits organisationnels. Marquages lasers, caméras intelligentes et capteurs sont désormais un passage obligé pour les entreprises qui veulent optimiser leur temps de chargement ou de livraison.»

Enfin c’est Mehdi Kharab, Responsable Colibri, notre outil collaboratif, qui aura le dernier mot :

«Le maître mot aujourd’hui c’est la collaboration : on cherche de plus en plus des outils pour créer des processus de manière collaborative. Intégrer des commerciaux, du marketing, des fournisseurs, c’est la grosse évolution du secteur. La partie digitale et la partie complètement web des applications est également devenue un pré-requis, pour briser la logique client/serveur, notamment avec le mode locatif. Il s’agit de casser la logique de silo des outils pour aller vers une convergence globale.»

Quant à l’innovation, il estime que c’est un sujet incontournable, même si certaines sociétés en usent parfois comme d’un effet de manche.  «Derrière l’effet marketing, un des grands défis sera malgré tout l’arrivée de l’iA dans la partie prévisionnelle des solutions, il faut se préparer à l’arrivée du Machine Learning au cœur de nos solutions.»

Le secteur entier semble retenir son souffle

On sent que tous les acteurs du métier retiennent leur souffle face à l’arrivée de véritable tsunami technologique : il faudrait évoquer également la réalité augmentée, qui risque de changer beaucoup d’habitudes sur les sites de chargement, et qui semblait bizarrement absente de ce salon. Etant un marché très réactif, nul doute que la Supply Chain saura s’adapter conjointement aux innovations qui la soutiennent tout en lui proposant de nouveaux défis structurels.