Demand et Supply Planning Wirquin et Siplec témoignent

Le 4 juillet dernier, nous étions à Paris au Rooftop Wagram pour une matinée dédiée au Supply et Demand Planning.

Cette matinée a été introduite par Olivier Dhonte, président du conseil d’administration de VISEO, le groupe éditeur de Colibri, qui après avoir présenté VISEO brièvement, a expliqué les raisons qui ont poussé ce groupe spécialisé en conseil IT à se lancer dans l’édition. Les raisons d’il y a 4 ans sont les mêmes qu’aujourd’hui : l’ambition de proposer un outil simple, abordable et ergonomique, qui puisse convenir aux sociétés qui n’ont ni le temps ni les moyens de partir sur des solutions classiques du marché, souvent lourdes en investissement et en engagement.

Jonathan David, Chef de projet Supply Chain Management pour le Groupe Wirquin, et Pierre-André Lamongie, Directeur Supply Chain pour Siplec, ont ensuite tous les deux présenté leurs sociétés respectives et les raisons qui les ont poussés à choisir une solution du marché pour réaliser leurs prévisions des ventes.

Pour Wirquin, société industrielle leader sur le marché de l’injection plastique, deux raisons principales ont poussée au choix d’un outil : des filiales dans différents pays avec différents niveaux de maturité et de longs délais d’approvisionnement. Siplec est une structure import du mouvement ? E. Leclerc spécialisée dans les carburants et la MDD non-alimentaire : de longs délais d’approvisionnement ainsi que les limites posées par l’utilisation d’Excel ont poussé la société à choisir un outil du marché. L’enjeu étant de réduire les ruptures et anomalies de stock tout en structurant le process.

Les principaux critères de sélection de Colibri étaient les suivants :

  • Rapidité de mise en œuvre
  • Faible implication des équipes IT
  • Prise en main facile par les équipes avec des fonctionnalités claires et efficientes
  • Process cible supporté par l’outil
  • Le prix

Au niveau des résultats obtenus suite à l’implémentation de Colibri, on en retrouve plusieurs. On pourra retenir que Siplec a diminué de 3,5 points le taux de rupture tandis que Wirquin a évalué une baisse de stock groupe de 48 à 43 jours de stocks, soit (-1,5M€ ou 10%). Egalement, une amélioration de la fiabilité a été notée chez les filiales les moins matures de Wirquin, avec par exemple l’augmentation de 35 à 55% pour la filiale russe (après 2 ans d’utilisation de Colibri et du S&OP). Les taux de service usine et clients se sont aussi améliorés.

Au niveau qualitatif tant pour Siplec que Wirquin, la solution a été bien accueillie par les équipes. Le modèle de Colibri, en mode start-up et très réactif, a de plus été très apprécié.

Vous souhaitez en savoir plus sur Colibri et nos clients ? Contactez-nous !

 

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Leave a Reply