LinkedInEmailWhatsApp

CGMP réduit ses stocks de 10%

Aujourd’hui leader français des arts de la table éphémère, CGMP est le fruit d’un savoir faire familial transmis depuis 60 ans.

« Pionniers et novateurs, nous l’étions et nous n’avons jamais cessé de l’être pour imprimer cette «marque de fabrique» qui nous a toujours distingué sur le marché », se définit le groupe ainsi sur leur site officiel.

Le fabricant français de serviettes, nappes et de sets en papier pour les professionnels de la restauration, a mené l’évolution de ses process en s’appuyant sur Colibri, l’outil collaboratif de prévisions des ventes de VISEO.

Le « décorateur de table », basé à Tuffé dans la Sarthe, emploie 140 personnes et réalise un chiffre d’affaires annuel de 35 millions d’euros en 2015. CGMP est une PME familiale qui vend à des grossistes qui eux-mêmes vendent à des restaurateurs et des collectivités.

 

Pourquoi choisir Colibri ?

CGMP c’est chaque année plusieurs milliers d’articles, des centaines de milliers de lignes de commandes, et 1000 clients.

Pour le fabricant, il était impératif de faire le lien entre les prévisions du contrôle de gestion et du service commercial (prévisions par famille) et celles de la supply chain (prévisions au code).

Avant la mise en place de Colibri, en septembre 2015, CGMP avait des difficultés de communication interservices lors de la réalisation du budget. « On passait à côté de ces opportunités de discussion car nous n’avions pas cette circulation d’information », analyse Raphaël Braun Directeur Financier CGMP.

Autre point important aux yeux de Raphael Braun : l’intégration des données dans l’ERP pour piloter et automatiser l’ordonnancement et les approvisionnements.

« Notre service Supply Chain avait pour habitude d’utiliser Excel pour les prévisions mais les données n’étaient pas injectées dans l’ERP donc il y avait beaucoup de calculs manuels, explique-t-il. D’autre part, il fallait mettre en place une réunion Plan Industriel et Commercial regroupant Production/Supply/ Commercial et Finance pour faire une synthèse mensuelle et discuter des écarts entre prévision et réalisation, les arbitrages à faire, les embauches à effectuer, ou les machines à ouvrir ».

Enfin, Colibri apporte deux nouveautés à notre client : d’une part, le partage des informations sur les prévisions clients et sur l’annonce des fins de cycle de vie produit. D’autre part, la détection des commandes atypiques (niveau très supérieur ou inférieur aux attentes).

 

Comment fonctionne Colibri chez CGMP ?

Le processus de la prévision chez CGMP est ainsi piloté par la supply chain. Tout commence par un export mensuel des ventes vers Colibri.

Au début de chaque mois, les données de l’ERP SAP Business One sont intégrées puis Colibri compare la prévision avec la réalisation et la projette sur les semaines et les mois à venir.

Il y a beaucoup d’interactions dans cette phase d’analyse avec les autres services. Par exemple, le service commercial intervient pour informer s’il y a de nouveaux produits en fin de vie.

Cela permet d’intégrer toutes les informations que l’outil ne peut pas connaitre de lui-même afin d’avoir une prévision relativement fiable.

Des réunions interservices sont organisées pour examiner les principaux écarts entre le prévisionnel et le réalisé par famille de produit et pour déterminer d’où viennent ces écarts (marché, concurrence). « Dans une PME, faire remonter cette information est très important, elle arrive désormais plus vite qu’auparavant », explique Raphael Braun.

Ensuite les données de Colibri sont intégrées dans l’ERP pour calculer les besoins d’approvisionnement, la projection de charges et des niveaux de stocks et faire un arbitrage sur les moyens humains et machines à mettre en œuvre. D’un point de vue financier, cela permet d’avoir une vision plus claire et donc d’avoir une meilleure réactivité pour saisir des opportunités.

« Toute la base de prévision se trouve dans un seul outil dont la cohérence est assurée plutôt que dans les tableaux Excel de chaque service », poursuit Raphael Braun.

 

Quelles sont les réussites et ambitions de CGMP grâce à Colibri?

« Je vois Colibri comme l’outil qui nous a été indispensable pour définir et mettre en place un nouveau process. Sans prévision de ventes nous n’aurions pas pu automatiser nos process en interne », affirme Raphaël Braun.

Grace à Colibri, CGMP a en effet pu réduire ses stocks de 10%, réaliser une meilleure gestion de la rupture qu’auparavant, améliorer son taux de service, mettre en place une vision commune et faciliter la prise décision (embauches et prévisions d’équipes, etc. mieux planifiés), optimiser l’utilisation de l’ERP SAP Business One et enfin renforcer la transversalité et le partage de la vision budgétaire.

 

Et pour la suite?

Dans un avenir proche CGMP souhaite faire plus participer le service commercial à l’outil, avoir une meilleure connectivité entre les deux outils et augmenter l’automatisation des différents import/ export.